le recul a de la fesse

Un dialogue de Aliette Griz et Ana Primo

– Tu as entendu que Nicolas Sarkozy aime toujours le recul ?

– Oui. Il est allé en Allemagne pour l’annoncer.

– On ne peut pas prendre du recul comme ça, il faut que ça se sache.

– Autant en faire profiter le public aux abois.

– Oui, d’ailleurs, c’est bien que tu abordes le sujet.

– Tu crois qu’il faut qu’on en prenne ? Ou qu’on en parle ?

– (Faut-il en prendre pour en parler ?)

– Les deux.

– Peut-être parce que c’est casse-gueule ?

– Mais si on en parle trop. Ça s’appelle comment ?

– (Ou qu’on en parle mal.)

(Les Jeux Olympiques de la poudre aux yeux n’ont pas encore commencé.)

– Le recul pour un ex-président omniprésent c’est où ?

– Allez, je suis parti.

– Qu’est-ce que tu fais encore là ?

– Quand même, tu as dû remarquer que je ne m’exprime plus que par écrit ou par l’intermédiaire de mon avocat, d’un dictaphone ou de mes juges.

– Tu finiras par ajouter une nouvelle acception. Recul : éloignement omniprésent dans l’espace ou dans le temps.

Les petites gueules t’invitent à jouer le jeu de la communication addictive en cliquant sur SUIVRE pour t’abonner.

2014-09-06 17.19.04

©EncoreUnePhotoPriseAvecUnTéléphoneDansUneRue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s