l’enquête piétine

 Un communiqué du central des experts des petites gueules

– Ce soir au JT ils ont montré des photos de passagers du vol MH370, le témoignage de la femme de l’un deux, racontant le pressentiment de son mari, l’affection d’un autre pour ses enfants, le destin brisé de futurs grands-parents.

– Là, petite gueule, ça sent la fin. Le filon semble tari, la presse est marrie. Le mystère nous a tenus en haleine. (Un photo-reportage plus tard, on se rappelle que ça fait longtemps qu’on n’a pas vu de témoignages de médecins syriens cherchant à quitter la Bulgarie ou à rester en Suède.)

– Il reste tout de même à déterminer quelques causes dans un océan de débris, mais la quête est over : ils sont localisés, plus ou moins.

– (On n’aime pas égarer les gens. Même si, sous les bombes, sur la route, dans la dèche, il y en a qui mettent un malin plaisir à se planter dans le décor.)

– Oui, petite gueule, il faut faire attention.

– Tu te souviens (ça paraît il y a mille ans, mais c’était la semaine dernière…) de la dernière communication entre l’avion et la tour : “et bien bonne nuit…” ? Moi aussi, le soir, quand je m’endors, j’aime bien saluer le ciel, (et là, je serais capable de ronfler,  mais si j’étais vive et alerte, fuselée et bonne pour la prise à l’air, je ferais la liste de tout ce que ça peut vouloir dire.)

– Ça me fait penser au titre de ce film de George Clooney, si ça se trouve, les détourneurs étaient cinéphiles ? Ces gens-là sont toujours difficiles à suivre, avec leurs citations en poupées russes.

– Oui, en même temps : “Bonsoir, on va tous mourir” aurait été un peu fort, et n’aurait pas laissé beaucoup de place au doute.

– En effet.

– Est-ce qu’il y avait dans l’avion des fans de Lost, qui ont soudainement pété un câble et décidé qu’il fallait trouver l’île et y rester ? Est-ce que c’était une série medium, et que donc, maintenant, y a des gens peinards en train de réinventer les rapports humains dans toute leur sauvagerie, sur une terre qui a des pouvoirs à la con ?

Voici maintenant quelques interprétations en direct du central des experts des petites gueules

  • Ne m’en veuillez pas, je prends sur moi de les emmener vers des cieux plus cléments.
  • J’aurais aimé vivre un peu plus vieux mais c’était pas si mal.
  • On a créé, à l’insu de tous, une mini-société libertaire, qu’on part mettre en pratique sur une île perdue.
  • Transmettez ces quelques mots à ma famille ; ils sauront ce que ça veut dire.
  • La vérité est ici, appelez Mulder et Scully.
  • L’invisibilité n’existe pas, mais on aura tout essayé pour y parvenir.

– Au début, j’ai pensé que c’était une blague. (Genre, on retrouve tout le monde, et c’est la fête.)

– Il y a eu, à un moment, une théorie que je n’en ai pas fini de méditer sur une lente dépressurisation de l’appareil, qui permet à notre article de faire partie de la prestigieuse rubrique : « ça décélère », la rubrique de tout ce qui prend son temps pour arriver et disparaître.

– Retenons donc, avant d’oublier le vol MH370, que même si les phobiques du transport aérien hurleront désormais de terreur si leur pilote leur souhaite de bien dormir, la panique ne sert à rien.

– Bonne nuit, petite gueule.

Les petites gueules t’invitent à jouer le jeu de la communication addictive en cliquant sur suivre pour t’abonner.

2014-09-22 10.33.53

©EncoreUnePhotoPriseAvecUnTéléphoneDansUneRue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s