t’es pas swag

 Une histoire de brunch de Maria Petitpont

samedi

– Bonjour, je voudrais réserver une table pour 10 pour demain, s’il vous plaît.
– Attendez, je vous passe la personne responsable des réservations.
(Mais pourquoi tu décroches ?)
– Bonjour, je voudrais réserver une table pour 10 pour demain 14h.
– Une table pour 10 pour 14h15.
– Excusez-moi mais j’ai dit 14h00.
– Oui mais le 3ème service démarre à 14h15.
– Ah, très bien (tu peux pas le dire ?)

dimanche

– Ma chaise est cassée.
– Tu pourrais déranger le personnel travailleur ?
– Non, ma hernie discale prendra le dessus. (Je ne discute pas avec ma hernie discale.)
– Bon, maintenant, il faut passer par la caisse chez le beau gosse, pour la commande et payer à l’avance.
– Sauf que les files devant les caisses sont dans le passage.
– Elles sont courtes, ça devrait aller vite.
– Mais à peine mobiles.
– En cuisine, ils sont nombreux et s’agitent dans tous les sens.
– Le beau gosse prépare aussi le café.
– On dirait l’organisation d’une brasserie parisienne, l’efficacité en moins.
– Ah, non ! Le service est calqué sur le modèle des institutions européennes : des effectifs en abondance pour une organisation sans queue ni tête et un service de qualité très relative, le tout dans une agitation tape à l’œil et une déco chic et fonctionnelle.
– Le café n’est pas mauvais et le jus d’orange est frais.
– Mais la désynchronisation de l’arrivée entre les plats n’est pas favorable à la détente
– Tiens, voici mon menu.
– Il n’y a pas de pain pour accompagner les yeux brouillés.
– Les saucisses et le bacon sont savoureusement carbonisés, comme je les aime.
– Les fruits ont l’air délicieux, je m’en débarrasse : ils n’ont pas leur place dans ce menu cholestérol.
– Quand même, le boucan dans l’établissement est saisissant.
– J’y viendrai avec ma belle-mère, (mère, sœur, tante, chef de rayons, voisine – rayez la mention inutile) la prochaine fois, elle parle tout le temps.
– La moyenne d’âge est djeune fonctionnaire européen dynamique, ça nous change, petite gueule.

Les petites gueules t’invitent à jouer le jeu de la communication addictive en cliquant sur SUIVRE pour t’abonner.

2014-09-06 17.20.04 

©EncoreUnePhotoPriseAvecUnTéléphoneDansUneRue

2 commentaires

  1. philou · avril 1, 2014

    Excellent ! A peine caricaturé ! La lenteur du service à la belge est notable ( je suis gentil ), en comparaison de la France…

    • les petites gueules · avril 1, 2014

      Tsss tsss faut pas tout mettre sur le dos des belges. Nous c’est les trucs swags genre brunch dans un endroit faussement détendant qui nous donne envie d’ouvrir notre petite gueule, mais merci pour le com philou.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s