patriotes, restez assis, ne vous dérangez pas

Un monologue d’Ana Primo

Transportée d’émotion par la capacité de Laurent Louis à réfléchir les pieds dans le plat de l’actualité et à saisir au vol l’occasion que lui présentait l’attentat perpétré au Musée juif de Belgique à la veille des élections, je l’ai observé avec fascination entomologique exprimer son antisémitisme, crier au fascisme et à l’intolérance, afficher sa mise sous protection policière et nous chanter le grand air de la Castafiore. Read More

Publicités

contrôle, désir, panique

 Un dialogue de Raoul et Vanina Platine

– J’avais senti le vent venir, mais je n’ai rien pu faire.

– Oui, quand ça souffle, c’est trop tard. Même si on peut encore s’accrocher aux branches.

– On s’est aimés pendant des années. Presque trente ans. Un amour lumineux, auprès duquel tout le monde autour de nous venait se réchauffer.

– Vous auriez pu faire pire. (On s’est aimés pendant trente secondes… Et tout le monde nous fuyait.) Read More

merde au militantisme chiant

 Un trilogue de Vanina Platine, Julie Laffin et Ana Primo

– Chers lecteurs,

Vous commencez à me connaître, et peut-être à me comprendre, et vous savez que le monde ne m’appartient pas, et que dans l’ensemble, je ne fais pas grand-chose pour qu’il change. (Vous, si ?) Peut-être parce que j’ai une mentalité de suiveuse. Peut-être parce que l’apocalypse m’attire. (J’ai été gothique pendant deux ans, il y a dix ans, ça laisse des traces.)

Bref, je n’ai pas besoin de beaucoup de temps pour vous dire qu’aujourd’hui, je déclare la guerre au militantisme chiant.

Je ne laisserai rien passer.

Les farceurs seront récompensés. Read More

boire ou écrire il faut choisir

Une lettre des petites gueules à propos de l’intervention de Nadine Trintignant sur les rapports mère-fille. 

Madame Trintignant,

Vous avez la chance, ou en tout cas la possibilité d’écrire des mots qui seront publiés et assez largement diffusés, sous la seule raison que vous êtes un personnage public. C’est une justification, comme une autre. Vous avez travaillé à vous faire un nom, et travaillé tout court, dans un temps où la célébrité était issue d’un processus de reconnaissance peut-être un peu moins corrompu qu’aujourd’hui, mais c’est une autre question.

Vous dites : « Je ne suis, je n’ai jamais été suicidaire néanmoins je savais que j’avais perdu mon droit de vie ou de mort sur moi. À moins de situation exceptionnelle que je n’ai pas connu, on n’a plus droit au suicide quand on est mère. »

Pouvez-vous préciser dans quelles situations exceptionnelles il est autorisé de se suicider ? N’étant pas toutes mères au sein de la rédaction des petites gueules, le sujet ne nous concerne diversement, mais on ne sait jamais ; il faut être prêt à répondre à toutes les questions d’amies : « Vous savez vous où on en est des cas autorisés de suicide pour les parents et plus spécifiquement les mères ? » Read More