Il est grand temps de faire demi-tour

Un dialogue d’Anne Versailles et Aliette Griz

Il est grand temps

Grand temps de faire demi

Grand demi tour

Grand temps

Grand temps de tempête qui s’annonce

Cumulus, status et cubitus accumulés

Aveuglés nous sommes

C’est le temps des avants, des en-avants, et ce sera celui d’après, mais pas aujourd’hui. Ça vous est déjà arrivé d’imaginer enclencher la marche arrière sur l’autoroute ? Un petit coup de poignet, pour que les crans du levier de vitesse inversent les pistons, les convictions, les actions, et que ça tourne casse-cou, décroissant, contradictoire, épuisant, accidentant, et ne vous y trompez pas, l’assurance ne marchera pas.

A cul et à diable demi tour

Tant nous aimons faire

Toujours plus

Faire plaisir,

Faire utile,

Faire battu avec ferveur

Tant tant tant

Que ce faire ment à nous-mêmes d’abord

On croyait si bien faire

On avait tout prévu tout

Pour aller de l’avant

Il est petit temps d’avancer, il est grand temps de faire demi-tour, il n’est temps de rien de spécial ou de tout d’anodin, il est temps, il est quelque chose qu’il ne faut pas manquer mais qui vient à manquer, il n’est pas encore trop tard, la voiture ne recule pas comme ça, le monde se permet d’avancer sans aucun complexe avant de se prendre un Darwin en piqué, ça arrivera. Le premier drone s’appelait Darwin, le dernier drone s’appellera Ulysse, entre, il y a eu Achille, Adolf, Leopold, Martin, et tous les Ludwig assourdis.

Avancer vers le progrès, modernité

Demi-tour l’âge des cavernes

De la bougie et du faire

Toujours plus

C’est l’homme moderne

L’homme avide qui pollinise maintenant

De ses doigts de fée les fleurs

Souvenez-vous que vous avez passé votre permis d’aller de l’avant au moins 2014 fois, et que vous ne l’avez toujours pas, que votre marche arrière fonctionne à la perfection, que vous savez comment faire pivoter le volant en croisant et décroisant les mains, que c’est même un geste qui vous plaît plus que celui, monotone, de le tenir à 10h10, pieds au plancher. La mer rouge s’ouvrira pas forcément à nouveau si vous vous avancez vers elle avec les derniers des hommes, il faudra faire demi-tour. N’ayez pas peur de votre ombre, levez-vous et tournez la tête, alors ?

Patiemment les fleurs

L’une après l’autre

Montés sur leurs petites échelles

Appuyées sur les troncs des cerisiers

Mille milliards de petits humains

Là où rien ne pousse

Rien ne croît

Rien ne se développe

Seule la croyance eculée

Que derrière est derrière et devant devant

Alors on avance, mais peut-être qu’il faudrait aller plus loin, dans les détails et les contraintes. Interdire pour provoquer, interdire de faire demi-tour, question de stratégie. Circulez les humains, et ne gardez que l’essentiel, le corps-mobile à vitesse podologique au ralenti, sans râle, sans urgence à sirène, en perte de vitesse. Sans citoyens qui se la pètent du côté des nationalismes culcul (le nationalisme, c’est derrière).

Demi-tour de vos forêts profondes

Demi-tour de vos fours trop sombres

Bruits de talons sur feuilles mortes

Quitter nos charentaises

Tourner casaque et nos pas

Sciemment remonter à la source

À l’essence ciel et terre

Peut-être que si vous conduisiez mieux, vous n’auriez pas à rebrousser chemin, peut-être que ce qui vous passe par la tête n’est qu’à demi-mot une avancée, et que le recul de vos ardeurs chronologiques aura du bon.

S’ancrer et encrer des pages entières de poésie

Réinventer la roue

La tourne du temps

Grand temps de chanter

Vous filez entre les lignes de vie, la vitesse n’est pas limitée, vous pourriez redoubler, vous arrêter, penser à quelque chose de desstructif au lieu de bêtifier au volant.

Grand temps vraiment

Aujourd’hui, vous êtes là. On en est là. Pas plus grandis que ça. À l’ombre. Levez-vous et tournez la tête, oui, comme ça, même si ça fait mal, même si ça colle le torticolis du siècle, oui, comme ça,  jusqu’à ce que la tête tourne et retourne, oui.

Les petites gueules t’invitent à jouer le jeu de la communication addictive en cliquant sur SUIVRE pour t’abonner.

2014-09-06 17.11.53

©EncoreUnePhotoPriseAvecUnTéléphoneDansUneRue

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s